Le guide de votre bien-être à domicile

Repas de bébé

Actualités

Haro sur les laits végétaux

Dans sa dernière publication, l’Agence nationale de sécurité sanitaire sonne l’alerte sur les risques encourus par les enfants de moins d’un an nourris aux « laits végétaux » conçus à base de soja, d’amande ou de riz. Le document rapporte des cas de dénutrition sévère, d’arrêt de croissance, de carences et autres complications graves causées par des substituts de lait de suite ou de lait de vache qui ne permettent pas à ces enfants de « couvrir les besoins nutritionnels très spécifiques des nourrissons ».

Une « nutrivigilance »

C’est durant sa mission de « nutrivigilance » que l’Agence a pris connaissance d’un cas de dénutrition grave d’un enfant de 12 mois nourri exclusivement au lait d’amande. Un fait confirmé par des recherches datées de 2008 et 2011 qui ont rapporté 13 cas de complications (arrêts de croissance, carences en calcium, vitamine D et sodium, anémie sévère) relatives à la consommation de jus de riz, de soja, d’amande et de châtaigne. Responsable de l’évaluation sur la nutrition de l’Agence, le Professeur Irène Margaritis confirme qu’il ne s’agit que des cas les plus graves rapportés à l’Agence parce qu’il y a eu hospitalisation des enfants.

Les effets secondaires

Entre la naissance et l’âge de 1 an, le bébé a besoin de tous les apports nutritifs indispensables pour le bon déroulement de sa croissance. En effet, c’est durant cette période que l’enfant multiple par trois son poids de naissance, que son cerveau passe de 300 grammes à 1 kg et que sa taille s’allonge de 50%. Les carences liées à la consommation de jus végétaux à la place du lait maternel ou des laits maternisés ont des effets biologiques invisibles qui se manifesteront à moyen et long terme avec des troubles du développement. Le professeur Margaritis insiste sur le fait que plus le manque d’apport est précoce, importante et prolongée, plus les conséquences seront sévères. A noter que les parents font souvent appel aux laits végétaux après avoir constaté une allergie ou un cas d’intolérance de l’enfant mais il existe sur le marché des versions de laits végétaux enrichies et adaptées aux besoins des tous petits.