Le guide de votre bien-être à domicile

Repas de bébé

Actualités

Quand bébé régurgite !

Parue dans l’Européan Journal of Pediatrics de décembre 2012, une étude française rapporte que 10% des enfants sont victimes de reflux gastro-oesophagien(RGO) et 97% d’entre eux suivent des traitements médicamenteux. Toujours en quête du meilleur suivi pour leurs « bébés RGO », les parents visibles sur les forums de discussion sur Internet se plaignent d’un certain manque de réaction au niveau des médecins.

Le point de vue des spécialistes

D’après les experts, la moitié des cas de RGO ne sont pas une maladie. Une affirmation soutenue par la Société américaine de pédiatrie qui constate trop de traitements médicaments inappropriés aux RGO physiologiques. Selon cette dernière, seuls les enfants victimes de véritable RGO pathologique devraient suivre un traitement.

Un problème de sur traitement en France

Chez nous, 97% des enfants diagnostiqués sont sous traitement médical. Lors des dernières Journées francophones d’hépato-gastroentérologies, les scientifiques ont rapporté que 80% des nourrissons de moins de 1 an suivent des prescriptions médicamenteuses non justifiées à base de Motilium, de Gaviscon, d’Inexium, de Debridat ou de Mopral. Autant de médicaments qui n’ont pas le même mécanisme d’action :

Le Motilium, un prokinétique qui stimule la motricité gastro-intestinale de l’enfant souvent visible dans les prescriptions pour « bébés RGO ». Jusqu’à ce jour, il n’existe aucune preuve de son efficacité en cas de RGO.

Les IPP (inhibiteurs de la pompe à proton) pour arrêter les sécrétions acides de l’estomac efficaces pour un RGO pathologique. Les médecins ont tendance à abuser de ce médicament reconnu pour sa bonne tolérance à court terme (6 semaines à 2 mois).

D’autres approches

Pour en finir avec ce traitement systématique des RGO, les spécialistes proposent un accompagnement parental et des conseils hygiéno-diététiques ainsi que de puériculture. Pour le professeur Frédéric Gottrand, « il faut parfois corriger certaines erreurs alimentaires. Ce sont parfois de bébés voraces, et plus ils mangent et vite, et plus ils régurgitent. Pas de couches trop serrées, les mettre en position verticale 3/4 h après le repas ».